A deux c’est mieux, pour une meilleure santé globale

Financé par le ministère de la santé et des services sociaux, le projet SIPPE de premiers pas Québec s’attaque à l’isolement social des familles de jeunes enfants qui est parfois rendu plus grand encore par l’ampleur de la tâche parentale.

Afin de soutenir le développement et l’épanouissement psychosocial de leurs enfants, les parents vivant en contexte de vulnérabilité ont peu de moyens à leur disposition pour démarcher vers les ressources qui contribueront à les soutenir et à favoriser leur réseautage.

En jumelant ces familles à une personne bénévole, nous aurons un moyen direct de les accompagner vers les ressources de leur quartier et ainsi œuvrer dans le sens d’une plus grande autonomisation.

Considérant l’importance de la prévention des problèmes psychosociaux et du développement des enfants, en épaulant les parents pour une meilleure santé globale, ce projet outille les parents vers le développement du plein potentiel de leurs enfants.

Nos objectifs principaux

1. Favoriser la connaissance, l’accès et l’utilisation des ressources communautaires et publiques.

2. Favoriser l’intégration sociale des familles immigrantes dans le quartier et encourager la mixité sociale et le vivre ensemble.

3. Soutenir les femmes monoparentales.

4. Travailler à diminuer le problème d’anxiété et de pression chez les parents et enfants.

5. Contrer l’augmentation de la précarité des femmes aux niveaux économique et social par une offre adéquate en CPE, halte-garderie et service de garde scolaire.Outiller les parents dans le rôle d’autorité et d’encadrement des enfants.


Programme d’interventions intégré lavallois pour les enfants (PIILE)

Dans le cadre du Programme d’interventions intégrées lavallois pour les enfants (PIILE), Premiers Pas Québec collabore avec le Centre jeunesse de Laval et le Centre de la santé et des services sociaux (CSSS) de Laval pour répondre, entre autres, à des orientations précises du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) par le biais d’une nouvelle approche dans les pratiques en négligence infantile.

Approche collective

Réfléchi en 2011, PIILE vise deux objectifs: maintenir ou réintégrer les enfants dans leur milieu familial et faire en sorte que leur développement soit assuré par leurs principales figures parentales.

Le nouvel aspect de ce programme: l’approche collective, et donc interdisciplinaire, et la prise en compte de toutes les interventions de la communauté gravitant autour de l’enfant (professeurs, éducateurs, intervenants d’organismes communautaires, etc.).

Besoins multiples

Les besoins des enfants sont pris en compte avant tout, mais aussi ceux des parents et de l’aide qu’ils peuvent eux-mêmes recevoir. La complexité de la situation se trouve également dans le fait que chaque membre de la cellule familiale possède des besoins différents. Les stratégies d’interventions doivent alors être adaptées en conséquence.

Par ailleurs, l’environnement dans lequel vit la famille (problèmes de logement et de santé, chômage, pauvreté, trajectoire migratoire, etc.) est un élément déterminant dans le cadre du nouveau programme. En effet, son fil conducteur tourne autour du constat que, contrairement à d’autres problématiques vécues par les enfants, «la négligence réfère davantage à un contexte de vie familiale et socioéconomique plutôt qu’à un réel problème relié au comportement “inadéquat” du parent.»